fabricatio

 bélisle_marie 

{ manière de faire }

 fabricatio

 bélisle_marie 

{ manière de faire }

fabricatio_07

fabricatio_07

Écrire, serait-ce donc phagocyter le réel, profiter, au sens le moins noble du terme, des amours et des morts qui nous emportent hors de nous-mêmes ?

fabricatio_06

fabricatio_06

Avec un a priori disons théorique, voire politique, j’ai toujours refusé l’autobiographie.

fabricatio_05

fabricatio_05

Il y a toujours plus d’idées que d’objets. Après, lorsqu’une idée devient objet, il arrive que l’objet la dépasse.

fabricatio_04

fabricatio_04

Un jour, j’ai choisi d’abandonner le vers. J’ai choisi la phrase, j’ai choisi la syntaxe et la ponctuation (ou son absence).

fabricatio_03

fabricatio_03

Naguère, je faisais des poèmes. Maintenant, je fais des livres. L’idée d’un objet cohérent, construit, précède l’écriture.

fabricatio_01

fabricatio_01

Vouloir toujours inventer quelque chose : une phrase, une forme, une idée, ou un ersatz de soi-même.

fabricatio_00

fabricatio_00

Comment ça se fabrique ? Comment ça s’invente ? D’où ça vient ? Et où ça va (en autant que ça aille quelque part) ?

002

L’explication, voire la démonstration, est désormais indissociable du projet d’écriture : elle en est une part constituante, préalable ou déduite, tour à tour. Lorsque qu’elle est écrite a posteriori, elle est la démonstration de l’énonciation première (primitive ?) ; écrite a priori, elle en expose la finalité ou la manière projetée. Donne-t-elle des clefs d’interprétation à la lectrice ? Brise-t-elle le cristal de la fiction ? Ou n’en est-elle qu’une autre forme, tissée dans le réel de l’acte d’écriture ?

002

L’explication, voire la démonstration, est désormais indissociable du projet d’écriture : elle en est une part constituante, préalable ou déduite, tour à tour. Lorsque qu’elle est écrite a posteriori, elle est la démonstration de l’énonciation première (primitive ?) ; écrite a priori, elle en expose la finalité ou la manière projetée. Donne-t-elle des clefs d’interprétation à la lectrice ? Brise-t-elle le cristal de la fiction ? Ou n’en est-elle qu’une autre forme, tissée dans le réel de l’acte d’écriture ?

fabricatio_07

fabricatio_07

Écrire, serait-ce donc phagocyter le réel, profiter, au sens le moins noble du terme, des amours et des morts qui nous emportent hors de nous-mêmes ?

fabricatio_06

fabricatio_06

Avec un a priori disons théorique, voire politique, j’ai toujours refusé l’autobiographie.

fabricatio_05

fabricatio_05

Il y a toujours plus d’idées que d’objets. Après, lorsqu’une idée devient objet, il arrive que l’objet la dépasse.

fabricatio_04

fabricatio_04

Un jour, j’ai choisi d’abandonner le vers. J’ai choisi la phrase, j’ai choisi la syntaxe et la ponctuation (ou son absence).

fabricatio_03

fabricatio_03

Naguère, je faisais des poèmes. Maintenant, je fais des livres. L’idée d’un objet cohérent, construit, précède l’écriture.

fabricatio_01

fabricatio_01

Vouloir toujours inventer quelque chose : une phrase, une forme, une idée, ou un ersatz de soi-même.

fabricatio_00

fabricatio_00

Comment ça se fabrique ? Comment ça s’invente ? D’où ça vient ? Et où ça va (en autant que ça aille quelque part) ?