tabula rasa 047

Les années font et défont leurs marques. Le sang de l’origine et celui du désastre se confondent et résonnent comme magnétisés par la chair qui jour à jour s’effondre. Il faudra espérer que le métal suffise à protéger l’idée. Il faudra que l’image puisse dénouer l’âme.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie