tabula rasa 034

Ce jour n’est pas un jour de fête. Car parfois, quoiqu’on fasse et quelque illusion qu’on entretienne jusqu’à la nuit, les fêtes s’abîment dans l’histoire. Dès lors, il n’y a plus de table et la saison s’oublie. On sait qu’il ne suffira pas d’imaginer le port pour prendre le large. L’image est naufragée.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie