bélisle_marie

 bélisle_marie

 écritures_images 

{ littéralement et littérairement in-finies }

 écritures_images 

{ littéralement et littérairement in-finies }

 à_la_une

fabricatio_07

Écrire, serait-ce donc phagocyter le réel, profiter, au sens le moins noble du terme, des amours et des morts qui nous emportent hors de nous-mêmes ?

fabricatio_06

Avec un a priori disons théorique, voire politique, j’ai toujours refusé l’autobiographie.

fabricatio_05

Il y a toujours plus d’idées que d’objets. Après, lorsqu’une idée devient objet, il arrive que l’objet la dépasse.

 tabula_rasa

Une tablette numérique est posée sur une table. Devant l’écran, un clavier. Derrière l’écran, une table et son décor. Il s’agit donc de photographier cette table, puis d’écrire, à partir de cette matière première visuelle.

 immortalités

En juillet 2014, j’ai trouvé sur une brocante un négatif sur verre datant du début du siècle dernier. J’ai numérisé le négatif et tiré le positif. La personne, là, se révélait, attendant qu’on écrive son histoire. Dès lors, l’idée s’imposait d’une série de portraits d’inconnus oubliés trouvant dans la fiction une imprévisible immortalité.

 fabricatio

Comment ça se fabrique ? Comment ça s’invente ? D’où ça vient ? Et où ça va (en autant que ça aille quelque part) ? La réflexion sur les enjeux et les méthodes, les prétentions et les doutes, la matière et la manière m’apparait comme un essentiel reflet de ce que j’appellerai, faute de mieux, la fiction. La fabrique de l’écriture est, en soi, un objet d’écriture.