tabula rasa 041

C’est l’heure où la vie industrieuse hésite. Le pain attend le melon, le pinot grigio tremble un peu dans son verre, l’huile et le vinaigre se mélangent comme les mots d’une autre langue qu’on n’apprendrait qu’à peine, parce que le temps, finalement, passe, malgré l’image ou à cause d’elle.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie