tabula rasa 031

Il y eut un moment où tout cela fut lu. Cela qui nous transporte dans une autre fiction que la nôtre, cela qui nous amène en des lieux étrangers où nous pouvons pleurer. Cela qu’on abandonne pour que d’autres que nous s’y perdent ou s’y retrouvent. Les pages délivrent tant d’images de soi.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie