tabula rasa 028

Le matin s’émiette phrase par phrase. Et à voix basse. Pour ne pas réveiller l’amie qui allonge sa nuit à l’étage. Elle se prépare en son sommeil à quelque confession. L’ami n’en parle pas. Pour l’heure, il est question de livres, de gâteaux et de photographies. L’image, très bientôt, voyagera vers lui.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie