tabula rasa 014

L’après-midi pleut place Colette et les arcades oublient toute leur comédie. Nul ne sait plus quel duc arpentait les jardins, ni quelles merveilleuses baisaient quels incroyables. Le siècle parle toutes les langues et toutes les misères et toutes les désillusions. L’image fige l’histoire.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie