tabula rasa 011

Le siècle avance. Chaque seconde de chaque heure nous pousse vers un autre aujourd’hui où se répèteront les bruissements des verres et les chants des sirènes. Des jeunes filles papotent. Quelqu’une pense à quelqu’un qui pourrait être là. L’image se construit in absentia.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie