tabula rasa 002

Le matin pourrait être une sorte de nuit. Livrant au jour ses artefacts surgis de la mémoire ou exilés du corps comme autant de bijoux. Quelque caresse courant sur le cou, quelque baiser osant mordre l’oreille, quelque embrasement ou quelque alliance. L’image attend le désir.

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie