fabricatio 008

Avoir envie de façon de plus en plus pressante, prégnante, de travailler sur, à partir de, avec la photo. De poursuivre une démarche amorcée presque à mon insu il y a longtemps, avec Pierres vives* et avec quelques séquences d’autoportraits. Immortalités avait aussi amené à ma conscience ce potentiel générateur de l’image que je n’ai exploité, jusqu’à maintenant, que de façon épisodique, presque fortuite. Mais en arrière-plan, pourrait-on dire, de cet appétit pour l’image, se posait la question de la diffusion, de la publication des objets visuels-textuels ainsi fabriqués. Or, les avancées technologiques des dernières années, en matière d’impression comme en matière de publication dématérialisée, rendent cette question caduque. Et je peux, maintenant, traverser l’écran et entrer dans l’image…

* photos et textes / Marie Bélisle & Michel Savard / circa 1985

Next Post

Previous Post

© 2017 bélisle marie